Hello,

J'avoue avoir été un peu loin dans la compulsivité vendredi dernier... j'ai dépassé les bornes! et mon bac est plein à ras bord, maintenant, ce sera un stop définitif jusqu'à nouvel ordre! cela m'a bien servi de leçon en tout cas.

Vendredi, nous sommes parti avec Nico, Eric et Alain dans le 13, pour voir ce qu'il y avait de beau chez nos voisins... Rappelez moi de ne plus jamais faire partie de ce genre d'expédition! Autant je suis déjà à peine raisonnable quand je fais mes choix seule, autant, emportée par la frénésie ambiante, ça devient n'importe quoi!

Recpitulons ce que je cherchais à la base: pour finir de peupler, suite à la place laissée par le Desjardinii parti à Monaco et l'echec avec les anthias tuka (me reste un seul juvénile, j'espère le garder, celui là!!), je me disais que je tenterai bien un autre centropyge, multifasciata ou loriculus et un petit labre bien coloré genre macropharyngodon ou halichoeres (pas trop petit, car malgré mon admiration pour les paracheilinus, ceux ci sont trop petits et se feraient sans doute maltraiter par l'hexantaenia).

J'ai renoncé à mes désirs de Canthigaster et de Chaetodon, trop risqués pour le bac, ce n'est pas le moment de tenter ce genre d'experience qui peut tout faire capoter d'un coup, malgré mon amour pour ces poissons!
Le rêve de mes rêves aurait été un couple de Dorhyramphus janssi et un Serranocirhites latus, mais faut pas rêver, dans nos régions, c'est du jamais vu... donc, j'etais partie avec des envies plutôt raisonnables...

Matin chez Mare Nostrum. Je flashe tout de suite sur la labre que je cherchais: un macropharyngodon, en plus d'une espèce peu répandue en magasin M. ornatus. J'etais partie sur un couple de meleagris, mais cet ornatus me fait de l'oeil. Seul problème: il est en liberté dans le bac de 600l d'exposition des coraux... Donc, Alain, le vendeur me dit que c'est pas la peine de rêver...

Je fais le tour du mag, mais ce poisson m'attire vraiment vraiment...Sympa, Alain me dit qu'il va essayer de l'attirer avec des artemias. Et la hop, le poisson saute presque littéralement dans l'épuisette! Trop contente!!
Par contre, il me dit aussi que c'est quand même super risqué avec l'hexateania, qu'il risque de se faire tuer en moins de deux. Cependant, mon labre est plutôt un spécimen franchement cool, jamais vu embêter un poisson, il trace toujours sa route indifférent à tout... du coup je le prend quand même.

Après, j'avais aussi remarqué un Euxiphipops navarchus (souvent appelé Pomacanthus navarchus, je sais pas quel est le bon nom, du coup?)
J'avais failli craquer pour un Pygo il y a quelques semaines, mais son appétit pour les LPS et son prix (190€) m'avait arrêté. Pygo et navarchus sont depuis longtemps dans mes pensées, d'ailleurs, quand j'avais pris le Desjardinii, c'etait lui ou le Pygo que je voulais... Et puis récemment, je m'étais dit que le navarchus était encore plus beau.
Bref, là, il y avait un petit navarchus de 6cm, superbe, bien acclimaté, pas maigre du tout, et pas trop cher: 80€. Je me dis que c'est l'occas du siecle quand même, et ni une ni deux, je craque!!

Bon me voilà déjà avec deux poissons dans le coffre, à la première boutique visitée. pas bien!!

Nous voilà à Aix aqua. Je fais le tour du matos, des petites choses à acheter (j'equipe un nouveau projet dont je vais vous parler dans mon prochain message!), je picore deux trois petits ravitaillement de chez KZ (ils ont toute la gamme, fait rarissime en France!!), je fais le tour des coraux, plus de place, et les LPS sont hélas très chers de toute façon...
Je finis par regarder les poissons pour la forme, bien sûr! et là, je tombe en arrêt devant un magnifique petit ange, pas un centropyge, un cousin: Apolemichthys xanthurus. Taille maxi dans le milieu naturel 15cm, poisson tranquille apparemment. Complètement différent du bispinosus, je me dis que l'entente devrait pas être mauvaise... l'occasion était trop belle, et le poisson trop joli (et pas cher, 40€!!). Hop, l'affaire est dans le sac!

Dernière escale chez Christophe dans le Var, où je prends, très raisonnable, deux petites boutures, un Acanthastrea australienne rouge bords verts et une Blastomussa wellsi rouge coeurs verts.

Très excitée je rentre à la maison, acclimater ce petit monde, et ça tombe bien, c'est la nuit, cela fera une nuit de répit à tout le monde... plouf dans le bac, j'ai trop hâte d'être a demain matin pour voir si tout le monde se porte bien.

La matin, je me réveille super tôt pour aller devant le bac. tout le monde est déjà réveillé, lumière du jour oblige... le labre est devant la vitre, super en forme, l'hexateania passe à côté sans y prêter une seconde d'attention: c'est comme je le pensais, j'ai dû hériter de l'hexateania le plus cool du monde...
L'Apolemichthys est super en forme aussi, devant, pas timide, et personne l'emmerde: cool.
Je vois pas le Navarchus. Et soudain, je le vois, il se fait courser méchamment par le centropyge! Encore plus incroyable, alors qu'il cherche une retraite, c'est le Ctenochaetus qui le reçoit de l'autre côté et cherche à lui filer des coups de scalpel! Le pauvre est pris en sandwich, balloté, il ne sait pas où aller... La boulette! Je me rends compte qu'il n'aura jamais de place pour lui, le centropyge l'aime pas et le chirurgien estime qu'il n'y a pas de planque libre. Bizarre, car ce chirurgien n'a jamais été agressif avec qui que ce soit. C'est que vraiment ils doivent avoir le sentiment que le bac est plein... j'ai surestimé les capacités de l'aquarium.

J'arrive à pêcher le navarchus, me demandant ce que je dois faire. Essayer de le remettre dans le bac en collant des miroirs partout pour que les autres y passent leurs nerfs? Le mettre ailleurs en attendant qu'il se refasse une santé et espérer qu'il gagne en assurance quand je le remettrai dans le bac? Ou renoncer, plus sagement?
En attendant, je le place dans le pondoir en plastique, dans un coin du bac, voir si les autres s'approchent. Tout le monde regagne son calme, et se désintéresse du poisson dans le pondoir. Je l'ai laissé tout samedi, dimanche. Lundi matin, je me dis que peut être le calme sera revenu maintenant qu'il l'ont bien vu et senti pendant plusieurs jours. Je le relâche dans le bac. Une demie heure se passe sans souci, mais à la première agitation, les deux s'y remette à le bousculer! Je le repêche, cela ne sera vraiment pas possible. je ne suis pas partisane de laisser des poissons se battre et insister si je ne le sens pas. Je décide de placer le poisson a l'écart, dans le nano à peine en route, heureusement, et j'ai mis une annonce sur un forum local (recifal PACA) pour le revendre. je suis dégoutée, car j'adore ce poisson mais je suis surtout triste pour le poisson, j'espère qu'il trouvera un bac agréable pour l'accueillir! J'ai vraiment présumé du potentiel de mon bac, mais maintenant, c'est une sacré leçon: plus d'ajout!!

Bon allez, pour se consoler, quelques photos des petits nouveaux!

L'Apolemichthys xanthurus:

le Macropharyngodon ornatus:

le pauvre navarchus, pendant la seconde tentative d'introduction...

L'Acanthastrea lordhowensis australienne:

La Blastomussa wellsi:

Sinon, photos pèle même du bac:

les anthias qui grossissent bien (et baillent à se décrocher la bouche!!)

Le doyen du bac, le gobiodon histrio, toujours bon pied bon oeil, enjoué et sympa:

Une de mes fierté, l'Amblygobius rainfordi, pourtant réputé pas facile, qui se porte super bien depuis un an et demi, n'a peur de personne, fait sa petite vie...

Le rigolo Escenius midas et sa bouille adorable... il aime jouer avec la surface... heureusement, le filet veille au grain au dessus!

Le petit père Neopetrolisthes maculatus, toujours toutes voiles dehors:

Un strombus ça trompe... enormement!! :)

J'ai retrouvé quelques photos de mes petits du 10 mars. Hélas,ce ux là sont ceux qui 'nont jamais voulu se laisser pêcher. On voit avec leurs nageoires couchées, sur la seconde photo, à quel point le courant est fort pour eux... ils se sont epuisés bien vite, les pauvres! Ils auraientmieux fait de se laisser pêcher!!

voilà les news!

amic,

sabine